Envoyez-nous un message

info@programmefidaburundi.org

Horaires d'ouverture

Lun-Ven : 07h30-17h30

Notre Adresse

30, Avenue du large, Commune MUHA

PARLER LA MEME LANGUE EN TERMES DE LA PASSATION DES MARCHES

La gestion des projets c’est la gestion des fonds publics. Elle sous-entend l’éthique, la responsabilité, la concurrence, l’équité, la transparence, l’efficience, l’efficacité et l’économie

Avec un objectif de renforcer le système de passation des marchés passés par les projets et programme financés par le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) au Burundi, il a été organisé, pendant trois jours, à Bujumbura, une séance de rappel et d’échanges d’informations sur les « principes cardinaux de la passation des marchés ».

 

Pas de miracles dans la passation des marchés

 WhatsApp Image 2024 01 22 at 10.28.59 1

La stratégie de passation des marchés commence au moment de la formulation d’un projet. Elle définit, au tout début des activités du projet, les pratiques répréhensibles tels des actes de corruption, les pratiques frauduleuses, les actes de collusion et de coercition, l’obstruction, etc. pour mieux les éviter sur toutes les étapes de la passation des marchés.

La séance d’échanges d’information était facilitée par Nathalie Gebrayel, experte en passation des marchés et Paul Kadonya, responsable du département de la passation des marchés à la division de l’Afrique orientale et australe du FIDA. Les représentants de l’autorité de régulation des marchés publics et la direction nationale de contrôle des marchés publics, les coordonnateurs et les responsables administratifs et financiers et les responsables des composantes techniques des projets et programme financés par le FIDA au Burundi y ont pris part.

La passation des marchés suit un cycle, il n’y a pas de miracles. Les termes de références et/ou les spécifications techniques doivent respecter les règles de jeu tels qu’elles sont définies dans les dossiers d’appel d’offres. Dans le but de rendre fluide le système de passation des marchés, il va falloir éduquer le marché burundais sur les règles de jeu à respecter.

Distribuer les risques et les droits entre le projet et le soumissionnaire, indiquer la valeur de la caution et de la garantie de bonne exécution ainsi que la période de validité sont entre autres quelques éléments à prendre en compte avant la signature d’un contrat.

 

Les Procédures d’évaluation sociale, environnementale et climatique

 (PESEC), …

Ce sont les procédures d’évaluation sociale, environnementale et climatiques du FIDA. Elles ont vu le jour en 2017, et en 2021, elles ont été introduites dans l’exécution des projets et donc la passation des marchés. Les PESEC commencent aussi à partir de la planification des activités. Il sera question de marquer déjà les contrats qui seront concernés par celles-ci : pour le traçage des pistes de plus de onze kilomètres (impact environnemental), l’égalité/équilibre des genres dans la main d’œuvre, la sécurité sociale du personnel aligné, etc. En général, prendre en compte la qualification des soumissionnaires en matière d’intégration des aspects liés aux PESEC. In fine, faire en sorte que les projets et programme atteignent les résultats visés, efficaces et efficients.

Contact

30, Avenue du Large, Commune MUHA.

  • dummy PRODER :+257 22 24 34 22

  • dummy PAIFAR-B :+257 22 27 59 00

  • dummy PIPARV-B :+257 22 27 94 84

  • dummy info@programmefidaburundi.org

Notre Vision

Nous envisageons un monde dans lequel la pauvreté extrême et la faim sont éliminées et chaque famille rurale vit dans la dignité.

Search