Renforcer la productivité agricole dans le contexte de la covid-19

Des actions d’amélioration de la sécurité alimentaire et de communication-sensibilisation renforcées par le programme financé par le FIDA au Burundi pour améliorer la résilience des populations rurales en cette période où la pandémie de COVID-19 sévit dans le monde.

semis du maÏs hybride saison C dans les marais de la province Gitega 

24 tonnes de semences de haricots bio fortifiés, 43 tonnes de maïs hybride, plus de 3.500.000 cordes de patates douces à chair orange, des semences maraichères et de pommes de terre, de l’outillage agricole composé d’arrosoirs, de pelles, de pulvérisateurs, de brouettes, de houes, de machettes, de marteaux, de mètres rubans, de produits phytosanitaires, de kits de lavage de main, ont été distribués à la population rurale des provinces de Ngozi, Kayanza, Bubanza, Gitega et Karusi.

 Ces intrants sont distribués pour renforcer l’intensification des cultures à haute valeur nutritive, à court cycle de production et plus résilientes aux changements climatiques pour renforcer la résilience de la population rurale aux effets dus à la covid-19.  La distribution des intrants continue dans d’autres provinces couvertes par les projets financés par le FIDA.

Parallèlement aux actions d’amélioration de la production agricole, des actions de communication-sensibilisation ont été réalisées pour que la population ait des informations factuelles sur cette pandémie.

Des spots de sensibilisation radiophonique ont été diffusés sur les radios publiques, privées et communautaires. Les thématiques abordés portaient sur :

  • Les gestes barrières (pour se protéger et réduire la propagation de la covid-19) ;
  • L’alimentation équilibrée axée sur la préparation d’un repas nutritif contenant les protéines, les glucides et les lipides ;
  • L’augmentation de la production agricole par le recours aux semences à court cycle de production et résilientes aux changements climatiques ;
  • La promotion de l’éducation financière par la sensibilisation sur le remboursement des crédits contractés par les groupements des producteurs et
  • L’encouragement des agri-éleveurs à maintenir l’activité agricole malgré la pandémie.

Des dépliants et des affiches sur bâches ont été produits et sont en cours de distribution au niveau communautaire. Ces supports de communication arborent des visuels de sensibilisation sur la prévention de la COVID-19. Ils sont en Kirundi, la langue nationale.

Emission en synergie des médias sur la covid-19

Une émission radiophonique en synergie des médias a été produite et diffusée sur huit (08) radios (privées, publiques et communautaires). Les invités à l’émission étaient en trois catégories (un Médecin spécialiste « infectiologue- nutritionniste », un représentant du MINEAGRIE et un représentant du forum des producteurs). La cible principale de cette émission était les agri-éleveurs pour qu’ils puissent être informés sur la problématique liée aux effets de la COVID-19 sur la santé des personnes et ses implications sur l’économie du pays d’autant plus que, plus de 80% de la population vit de l’agriculture.

En marge de cette émission en synergie des médias, des reportages sur le terrain ont été diffusés pour enrichir le débat.

La covid -19 est apparue en Chine vers fin 2019. L’OMS l’a déclarée comme une pandémie mondiale en Mars 2020. Au Burundi 502 personnes ont été testées positives à la COVID-19 selon le Ministère de la santé publique et de lutte contre le SIDA (Septembre 2020).

Le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) appuie le Burundi depuis 1980, ses interventions sont orientées vers les zones rurales à forte incidence de la pauvreté en ciblant les ménages les plus vulnérables. Les projets et programmes financés par le FIDA sont des projets du Gouvernement du Burundi. Cinq projets sont en cours d’exécution (PIPARV-B, PAIFAR-B, PRODEFI 1, PRODEFI 2 et le PNSADR-IM)

Les grands axes d’interventions sont l’augmentation de la production vivrière, le repeuplement du cheptel, le développement des infrastructures de désenclavement et de transformation, la transformation des produits vivriers et laitiers, l’éducation nutritionnelle, l’alphabétisation, la création de l’emploi, les activités liées à l’adaptation aux changements climatiques et l’inclusion financière. La promotion du genre fait partie intégrante de toutes les interventions.

La zone d’intervention comprend 14 provinces (Rumonge, Bujumbura, Bubanza, Cibitoke, Muramvya, Muyinga, Gitega, Karuzi, Kayanza, Makamba, Ngozi, Rutana, Ruyigi et Cankuzo).