Le FIDA au Burundi : Des appuis en semences sélectionnés et à court cycle de production pour pallier les effets de la COVID-19.

Depuis peu, les projets financés par le Fonds International de Développement Agricole (FIDA), s’activent pour renforcer la résilience des populations rurales burundaises face aux effets de la pandémie de la COVID-19. Cette action se décline par des actions de communication, information et sensibilisation, la distribution des kits de protection et la distribution des semences sélectionnées à court cycle de production. Les bénéficiaires de ces actions en sont fiers. Témoignages

Depuis le mois de juillet 2020, se déroule la distribution des semences sélectionnées à court cycle de production et résilientes au changement climatique aux agri-éleveurs de la zone d’action des projets financés par le FIDA. Cette distribution des semences de haricots, de maïs hybride, de pomme de terre, de corde de patate douce à chair orange et des semences maraichères… se fait dans le cadre de maintenir la production pour renforcer la résiliences des populations rurales en cette période de la  pandémie de la COVID-19.

Octobre, l’heure est à la récolte.

 A Muramvya, dans la commune Mbuye, le marais longeant la rivière Mubarazi s’étend sur 150 ha. Sur cette superficie, 2,4tonnes de semences de haricots ont été distribuées gratuitement et semé par les habitants des communes Rutegama et Mbuye. Rebecca et Vincent se réjouissent de la récolte.

« Comparativement à mes congénères qui ont fait le semi avant moi, ma récolte a été plus importante. Les 4 kg de haricots que j’ai semés ont produit 25 kg au bout de 2 mois. La récolte s’est faite en même temps qu’eux » se targue Vincent Nkurunziza, exploitant du marais de Mubarazi. Lors de la distribution de ces semences sélectionnées auxquelles les usagers du marais « n’étaient pas habitués », il leur a été signifié que les semences qu’ils vont recevoir sont distribué dans le cadre du renforcement de la résilience face aux effets de la COVID-19.

« J’ai conservé une partie pour la prochaine saison »

Rebecca NIRAGIRA exploite aussi le marais de Mubarazi. Elle a reçu les semences de haricots et est satisfaite de la récolte qu’elle vient d’avoir après un temps relativement court depuis le semi. « Avant je semait 9kg de haricots pour avoir 20 kg à la récolte mais cette fois-ci, j’ai semé 8 kg et j’en ai récolté 50. J’ai même conservé une partie de la récolte pour la saison prochaine » dit-elle. Les variétés de semence de haricots distribuées sont de 3 sortes : Musengo, Rufutamadeni, Mukungugu. Elles pullulent toutes dans le marais de Mubarazi. Elles étaient gratuites ! » glisse Rébecca.

Rébecca indique aussi qu’elle reçoit des informations liées à la pandémie dont les gestes barrières et la sensibilisation sur le maintien de la production et la productivité agricole via la radio.