Pépinières communautaires Bio de production de plants

Dans le cadre de la protection de l’environnement et de la création d’emplois, les projets financés par le FIDA au Burundi ont opté pour l’utilisation de feuilles de bananiers au lieu de sachets en plastique importés et polluants dans les pépinières communautaires.

Au flanc de la colline Maramvya en commune Gitaramuka de la province Karusi, une pépinière de plants de calliandra, d’eucalyptus et de grevillea installés dans des enveloppes en feuille de bananier est en train d’être soigneusement entretenue. Une trentaine de pépiniéristes, femmes et hommes, sont au pied d’œuvre. Plus de 36000 plants poussent par cet endroit.

«Nous avons de quoi nous intéresser de cette pépinière», se réjouit Léonard Ndayisenga, responsable des pépiniéristes. D’après lui, la plus-value de cette dernière est incontestable. Les avantages des enveloppes en feuille de bananier qui servent d’empaquetage des plants sont légion. « Nous vendons au PRODEFI les enveloppes en feuille de bananier à 20 Fbu chacune et il y a moyen d’en fabriquer 200 en une journée », affirme M. Léonard. C’est ainsi que cette activité constitue une source de revenus pour les pépiniéristes et une occupation récréative pour les élèves en vacances, un autre détail de son importance et non des moindres.

Le pépiniériste Léonard ne tarit pas d’éloges vis-à-vis de cette enveloppe en feuille de bananier. En se décomposant, elle se transforme en fumier devenant ainsi une richesse pour le sol. « Des avantages sans précèdent aux antipodes des sachets très coûteux et très polluants », réalise-t-il.

Ce n’est pas tout. La pépinière de Maramvya est à sa 4eme promotion. «A l’exception de la première promotion où nous avons distribué gratuitement les plants, aujourd’hui nous les vendons à 50Fbu chacun», indique Léonard Ndayisenga. Et d’insister sur le souci de protection de l’environnement et l’alimentation du bétail à travers ces plants.