Lancement du 12è projet financé par le FIDA au Burundi

Ce Vendredi 14 septembre à Vyerwa dans la province de Ngozi, son excellence Monsieur le Président de la République du Burundi a Lancé le Projet d’Appui à l’Inclusion Financière Agricole et Rurale du Burundi PAIFAR-B.

Monsieur Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi.

Le PAIFAR-B est un projet du gouvernement financé par le FIDA avec un montant de 25 millions de dollars américains, il va couvrir tout le territoire national en commençant par les 13 provinces déjà couvertes par les projets en cours, financés par le FIDA au Burundi.

 

Madame AISSA Touré, représentante du FIDA au Burundi

« Les femmes et les jeunes seront la première priorité pour ce projet d’autant plus que ces deux catégories sont les plus touchées par l’exclusion financière », a précisé Madame AISSA Touré, représentante du FIDA au Burundi dans son discours. Elle en outre indiqué que le mandat et les interventions du FIDA ont été élargis pour intégrer les questions fondamentales telles que l’environnement, l’adaptation aux changements climatiques, la nutrition et l’employabilité des jeunes qui constituent des bases d’un développement humain durable.

 

 Le PAIFAR-B, a une durée de 7 ans et touchera 99200 ménages ruraux. Son objectif de développement est de renforcer l’inclusion financière par l’accès aux crédits des populations rurales (les producteurs, les organisations de producteurs, les coopératives, les femmes, les jeunes, les micro-entrepreneurs et les ménages vulnérables). Le projet vise aussi à faciliter l’accès aux services financiers adaptés aux besoins et contraintes des micro entrepreneurs ruraux. Le PAIFAR-B collaborera dans sa mise en œuvre avec des partenaires financiers et micro financiers nationaux.

Son Excellence Monsieur le Président de la République du Burundi a remercié le FIDA pour ses multiples appuis aux ménages ruraux et a souligné que ce projet d’inclusion financière est une solution tant attendue par les agri-éleveurs qui jusque-là n’avaient pas d’accès aux crédits bancaires faute de garanties. Il a invité les Ministères de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage, des Finances et de la Coopération économique de bien gérer ce don exceptionnel pour le développement du monde rural. Les résultats de ce projet seront un gage qui permettra de drainer des financements de la part du FIDA et des autres bailleurs de fonds.

Le Président de la République du Burundi a réitéré ses remerciements envers le FIDA qui, par ce projet, vient contribuer à la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND 2018-2027).

Au Burundi, le portefeuille du FIDA s’élève à environ 200 millions de dollars américains pour plus 700 000 ménages bénéficiaires répartis entre les projets PAIVA-B, PRODEFI phase I et phase II, PNSADR-IM auxquels vient s’ajouter le nouveau projet PAIFAR-B.